Cinoche et DVD

Critiques de films, présentations de DVD, .... Le tout par moi, donc sans grande prétention, et n'impliquant que mon propre avis.

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, mai 23 2005

Voir Star Wars, A new hope

Si si, gratos et légalement. Vous pouvez voir l'épisode IV. Enfin, un remake en ASCII-art, c'est à dire sous forme de caractères alphanumériques mis en forme. Facile, pour cela, ouvrez un shell (ou bien une commande DOS, pour une fois je vais essayer de ne pas être sectaire), et faîtes :

telnet towel.blinkenlights.nl

Enjoy!

mardi, avril 12 2005

Hellboy

Hellboy est un film américain de 2004, déjà sorti en DVD dans nos contrées. C'est un film de plus tiré d'un commic book, réalisé par le brillant Benicio Del Toro, avec Ron Perlman dans le rôle titre (mais si, souvenez vous, Le nom de la rose, La guerre du feu, ou alien 4). Il nous présente donc l'histoire de HellBoy, sorte de démon rouge avec des cornes qu'il coupe pour sembler plus humain, amené sur terre pendant la seconde guerre mondiale par Raspoutine, sous la direction des nazis. Et il travaille pour les américain, à défendre la veuve et l'orphelin des monstres venus détruire la planète.

Hellboy, présenté comme un anti-héro, combattant les méchants comme d'autres vont au bureau est plutôt réussi, et le rend attachant, et surtout très humain au final. Quelques bonnes scènes d'action sont très bien fichues, les effets spéciaux convainquants, en particulier les maquillages d'Abe, créature aquatique aux pouvoir psychiques, et de Hellboy. Un méchant retient l'attention, c'est le nazis au masque à gaz, malheureusement son personnage est vite expédié, il est un peu sous-exploité. Une histoire d'amour à la belle et la bête se trame avec la ténébreuse Selma Blair. Le scénario est simple, mais on passe un bon moment, sans se prendre la tête.

Bref, un bon film, que je ne peux que recommander, d'autant qu'une suite devrait sortir en 2006. Note personnelle : 14 sur 20.

lundi, février 28 2005

Constantine

Constantine est un film sorti récemment, avec Keanu Reeves dans le role titre. Ce film est une sorte de thriller fantastico-mystique, racontant la lutte du bien contre le mal, et plus précisemment le fils du diable que l'on cherche à amener sur terre. Difficile d'en dire plus sans dévoiler de trop l'intrigue. Le réalisateur de ce film venant de l'univers des vidéo-clips, on pouvait s'attendre à un déferlement d'images saccadées, mais il n'en est rien. Très stylisé, le film prend son temps, et possède à mon gout de réelles valeurs esthétiques. De l'action, mais pas trop, des effets spéciaux assez bien faits, sauf les passages en enfer avec des démons numériques qui ressortent mals. L'héroine est crédible, et le noir va toujours aussi bien à Keanu Reeves, anti-héro, exorsiste sarcastique et désabusé. Bref, pleins de petites trouvailles sympathiques, mais une fin trop prévisible et pas assez sombre à mon gout, le tout faisant un bon divertissement ou le "tout expliqué" vous permettra de reposer votre cerveau.

Aller, un bon petit 13 sur vingt, sur mon échelle toute personnelle.

mercredi, février 2 2005

Benjamin Gates et le trésor des templiers

J'ai vu il y a maintenant quelques temps ce film, qui raconte la quete d'un aventurier à la recherche d'un trésor caché par les pères fondateurs, qui ont caché une foultitude d'indices, en particulier dans la déclaration d'indépendance des états-unis d'Amérique. Je m'atendait, à la vue du titre, à voir un sous-Indiana Jones, mais l'histoire entière se déroule sur le sol américain, de préférence en ville, donc on est loin du baroudeur au fouet parcourant le monde. Ce divertissement Disney est gentillet pour le moins, mais est plein de rebondissement et tient plutot bien son audience en haleine. Je pense inutile de s'attarder sur l'histoire, mais les acteurs donne l'impression d'y croire, Nicolas Cage est dans le style de role qui lui va bien, Diane Kruger rempli bien son role de jolie blonde de service (ce qu'elle fait plutot bien). Ce film donne également l'occasion d'approfondir nos connaissances sur l'histoire des états-unis d'Amérique.

Bref, c'et plein de bons sentiments (Laurie pourrait passer pour une dangereuse anarchiste à coté), mais le ryhtme bien emmené ne permet pas de s'ennuyer, c'est un bon divertissement de famille. Aller, 12 sur 20 pour la délicieuse Diane.

mercredi, janvier 12 2005

Ah bon? Fallait que j'en prende?

La cité de la peur, le film de les nuls est un de mes films préférés, ne serait-ce que pour les dialogues hillarants. Voilà un site recensant moult informations, documents et quizz [FR] sur ce film. A déguster sans modération.

dimanche, décembre 5 2004

Dellamore Dellamorte

Je m’appelle Francesco Dellamorte. Curieux comme nom, pas vrai ? François De La Mort. Saint François Des Morts. J’ai souvent pensé à en changer. André Dellamorte, ce serait tellement mieux...

Dellamore Dellamorte est un film de Michele Soavi sorti en 1994, avec Ruppert Everett dans le rôle d'un fossoyeur contraint d'offrir une seconde mort aux occupants de son simetierre qui ont la facheuse tendance de se réveiller 7 jours après leur enterrement. J'ai eu l'occasion de revoir ce film que j'avais vu un an après sa sortie en salle, sur Canal +, il y a presque dix ans.

Ce film italien, à très petit budget, en témoignent les feux follets à fil très visible, est marquant par la poésie qui s'en dégage, et la quête de l'amour ainsi que d'une vie sociale par le fossoyeur, à travers 3 femmes jouées par la même actrice plantureuse (Anna Falchi), chacune de ces trois aventures se terminant mal, la première, veuve éplorée, sera tuée par Dellamorte lui même, qui la prendra pour une morte vivante, la deuxième attend de lui qu'il soit impuissant (ce qu'il simulera de manière... euh... douloureuse!), et la dernière s'avèrera être une fille de joie, qu'il tuera encore par le feu cette fois ci. Cette quête insensée ne le mènera nul part, il n'arrivera pas à sortir de sa condition de marginal à cause de son travail. Il devient fou, et ne parvient pas à pas à reprendre pied avec la réalité.

L'esthétique du film est superbe, le lyrisme gothique et sombre est vraiment très agréable (la scène d'amour sur une tombe en marbre, sur fond de pleine lune), certaines scènes joussives (le dégommage des scouts morts dans l'accident de leur autobus, la mort en personne qui vient donner des conseils à Francesco Dellamorte).

Mon avis sur ce film est globalement positif, je lui donne donc la note de 16/20.

lundi, octobre 11 2004

Comment ruiner un film culte...

C'est facile, il suffit de faire un petit film [EN] (attention, wmv© inside™) montrant les coulisses et quelques bourdes d'une trilogie bien connue sur une musique guillerette. Mais si vous connaissez... souvenez vous! Aller, je vous aide :

Je suis ton père Luke...

Vu sur l'excellent KopiKol, le site où l'on kopi et où l'on kol [FR].

jeudi, juillet 22 2004

SpiderMan 2

J'ai été voir SpiderMan 2, et je n'ai pas regretté. Ce film, dans la droite lignée du premier film, voit Peter Parker (toujours joué par l'excellent Tobey Maguire) se remet en question 2 ans après l'aquisition de ses pouvoirs, donnés par la morsure d'une araignée radio active lors du premier film, se demandant quelle doit être sa vie, ce qui a soit dit en passant une influence directe sur ses super pouvoirs. Il est bien plus mature, mais possède toujours une grande part de doute, et ne manque pas de faiblesses, comme dans le comic. D'ailleurs la première partie du film relate ses (nombreux) déboires professionnels, financiers, universitaires. La belle Mary-Jane (jouée par la délicate Kirsten Dunst ❤) se pose également des questions, sa vie peut-elle croiser celle de Peter Parker? Je n'en dit pas plus de manière à ne pas dévoiler l'intrigue (z'avez qu'à aller le voir, na!). Ce film est assez prenant, il se regarde agréablement sans trop se prendre la tête. Les effets spéciaux sont assez bien intégrés, pas trop présents, bien qu'on sente une différence entre les phases numériques et en chair et en os. Le super-méchant est très bon, il s'agit du docteur octopus, disposant de quatre bras mécaniques quasiment indestructibles, il a comme point commun avec le gobelin vert une part de schyzophrénie, une dualité gentil/méchant, ce qui fait un peu doublon avec le premier film. Les combats sont bien sympatiques, et les déplacement de l'araignée entre les building semblent vraiment être extraits du comic original, ce qui est apréciable. Par contre, la disparition du mystère à la fin (je ne puis en dire plus, ceux qui ont vu le film comprendront) me laisse perplexe, cela va rendre beaucoup moins intéressante la suite à mon goût. Les premières scènes sont violentes, lors de la naissance du doc Octopus, filmées à la manières de films d'horreur, ce qui est assez rare dans un blockbuster pareil, mais toutefois il y a très peu de sang. La fin laisse entrevoir une suite dans un très proche avenir, ce que j'ai tendance à ne pas trop aprécier..

Un film que je conseille d'aller voir, en ayant toutefois vu le premier auparavant. Aller, ma note personnelle pour ce film est de 15 sur 20.

vendredi, juillet 16 2004

Farenheit 9/11

J'ai été voir, ce mercredi 14 juillet, le documentaire de Michael Moore [EN] (a noter qu'il vient de faire la une de "Time Magazine"), gagnant de la palme d'or du festival de Cannes de cette année, Farenheit 9/11, le brûlot anti-bush du réalisateur américain. Les trois premiers quarts d'heures sont assez intéressant, ils exposent l'arrivée de Georges Walker Bush au pouvoir, et les tristes attentats du 11 septembre 2001, les suites immédiates. Cette première partie est très prenante, très vivante, très efficace, et même drôle à certains moments. C'est celle que je trouve la plus marquante, la plus vraie, elle plonge chacun de nous dans les arcanes de l'Amérique de Bush et de ses conseillers. Puis, Moore montre et parle de la guerre en Iraq, et de la couverture des médias. Cette seconde partie est beaucoup plus politique, orientée vers le peuple américain, apportant les réponses au problème Bush: voter pour un autre candidat, faire table rase de ces sombres années, et à trois reprises, il montre des gens vivants ou morts, qui appellent à voter démocrate, ou à destituer Bush, de manière directe et claire. On pourrait presque parler de propagande, bien que j'adhèrre à ses propos, et que cela ne suffise pas à contre-balancer celle du camp Bush et surtout des médias, donc dans un certain sens je comprend ce qu'il a voulu faire, et cela atténu l'extrêmisme dont il fait montre. Je ne comprend pas pourtant pourquoi ce documentaire a reçu la palme d'or, je ne comprend pas bien ce qui la justifie, hors le fait que sans celle ci, ce documentaire ne serait probablement pas sorti aux états-unis d'Amérique. Je me demande bien comment les américains, pro ou anti Bush peuvent bien prendre ce documentaire, en tout cas, je souhaite qu'il amène grand nombres d'américains dans les salles obscures.

Bref, un moment mi figue mi raisin à passer, et un bon moyen d'éclairer certains points de l'histoire récante qui resteront marqués dans l'histoire, sans aucun doute. Aller, ma petite note personnelle qui n'engage que moi : 14 sur 20. Merci à Ganael [FR] et à Stéphanie (la copine du dît Ganael) de m'avoir proposé cette sortie, le jour de la fête nationale.

Lire la suite...

samedi, juin 19 2004

The Bride

En me balladant dans des magasins de mangas avec mon collègue Sothavath ainsi qu'une partie de sa fraternité, j'ai trouvé une statuette d'une douzaines de centimètres de haut du personnage "The Bride", jouée par Uma Thurman dans Kill Bill volume 1, et j'ai craqué en me l'achetant (bon ok, 18 euros, ça ne casse pas trois pattes à un canard non plus). Différentes figurines du film sont disponibles, entièrement articulées, avec moult accessoires (celle ci est par exemple fournie avec le fourreau du sabre Hatori Hanzo, une main alternative pour tenir le pied de table avec les clous servant dans le film à tuer Go Go). Les figurines des Crazy 88' ont par exemple différentes parties détachables (bras, jambes, tête) et ont un système de petits tuyaux et de pulvérisateur qui servent à projeter du faux sang, fourni également. Elles sont tout simplement magnifiques, insensées de réalisme, hautes en couleur, et extrêmement détaillées, jugez en plutôt. :)

Et hop, une bonne occasion de me servir de la fonction macro de mon APN.

The Bride

vendredi, mai 28 2004

Kill Bill Volume 2

Ca y est, j'ai enfin vu Kill Bill volume 2. J'ai été pour la deuxième fois dans la salle "Max Linder", à la sonorité exceptionnelle, donc collant bien à ce film très riche en sons et musiques.

Il était tel que je m'y attendais. Quelques dialogues savoureux, à la Pulp Fiction, et avec la fin de la vengence de Black Mamba (the Bride), beaucoup moins violente toutefois que le premier volume. La bande originale est énormément plus calme, mais ne manque pas de charme. On y apprend beaucoup plus sur les personnages, leur psychologie, leurs buts, le passé de la mariée (y compris son nom, que je ne dévoilerais pas bien sûr, z'avez qu'à aller le voir). La lumière du film est fantastique, le passage avec Pai Mei excellent. C'est bien le volet western, alors que le premier était le volet cinéma asiatique, de samurais.

Bref, un très bon film, je lui donne une note très personnelle de 16 sur 20.

vendredi, mai 14 2004

Kill Bill volume 1 - le retour

Hier, j'ai été revoir Kill Bill volume 1, et décidemment, c'est un très grand film pour moi, avec une bonne salle, il est génial. Quentin Tarentino est réellement un grand artiste. La salle de cinéma où j'ai été le voir s'appelle Max Linder, situé à proximité du grand Rex, métro bonne nouvelle, à Paris. Le son y est excellent, la salle compte trois étages, mais c'est quand même un cinéma de proximité, à l'ancienne. Merci à Ganael [FR] de me l'avoir fait découvrir, avec un si grand film en prime.

mercredi, avril 28 2004

Starsky et Hutch

J'ai vu il y a quelques jours le film tiré de la série des années 70. J'étais fan de la série avec Paul Michael Glaser et David Soul quand j'étais gamin (elle passait alors le dimanche après midi avant l'école des fans de Jacques "Les enfants sont formidables" Martin). Et le générique... Le générique! Avec sa musique entrainante. Fabuleux souvenirs donc. Autant vous dire tout de suite que j'ai été le voir à reculons, de peur de voir un mythe cassé.

Le film raconte une histoire de dealers de cocaïne, qui n'a de toute façon que peu d'importance. Ben Stiller fait un David Starsky physiquement très convainquant, tandis que Owen Wilson fait un Ken Hutchinson mais avec quelques années en moins. Le lieutenant Dobbey est quant à lui excellent, et huggy les bon tuyaux n'a rien à voir avec l'original. Le film est plus humoristique que plein d'action, et en la matière il se défend bien, avec des scènes très drôles et un humour moins régressif que celui auquel je m'attendais. L'époque est bien reconstitué, sauf la scène de la cascade dans le port, où les costumes et surtout véhicules sont tout ce qu'il y a de plus contemporains (regardez les lèves-palettes). Le style général du film le fait bien, je dois dire que je suis agréablement surpris. La scène finale de rencontre des générations est surréaliste, et je l'aurais plutôt vue après le générique, mais en tout cas pas intégrée au film.

Donc le film est très éloigné de la série originale, finalement assez sombre au demeurant, mais il se laisse facilement regarder. Aller, un bon 14 sur 20.

dimanche, avril 18 2004

UnderWorld

Tiens, un film de vampires et de loup-garou (Belle! C'est un mot qu'on dirait... Houla je m'égare!). Bon, j'attendais de ce film un univers baroque, et il rempli assez bien son rôle, il est juste comme il faut, avec des vampires tout en cuir et en latex, et des loup-garoux (choux, poux, hiboux, loup-garoux, nan?) hargneux, malgré un scénario boiteu. Il raconte une guerre millénaire entre les deux clans, principalement vu du coté des vampires, grâce à l'héroine Sélène, charmante pour le moins, qui s'éprend d'un humain qui tombe au milieu de la bagarre, pour une raison bien précise qu'on découvre vers la fin. Beaucoup de faux semblants, des rebondissements pas extraordinaires, mais relevant un peu le film, mais hélas ce qu'on retient c'est surtout le coté prévisible de tout cela, et le scénario à faire palir un loup (garou?) blanc.

Aller, pour les costumes et l'actrice principale (Kate Beckinsale, ❤), 12 sur 20.

ps : des jeux de mots foireux se sont subreptissement glissés dans ce billet. Sauras tu les retrouver? :)

vendredi, mars 26 2004

Haute tension

Le DVD de haute tension, film de Alexandre Aja avec l'excellente Cécile de France (si si, vraiment) et la mystérieuse Maïwenn Le Besco est sorti récemment. Bon, c'est pas un film gentillet, et il comporte de nombreuse scènes gore et beaucoup de suspense. Il se laisse très agréablement regarder, il est poisseux à souhait, et très bien fait. La musique enragée et lancinante de Muse est parfaite. Les bruitages, particulièrement saisissants, sont très bien choisis. Par contre la fin, avec un rebondissement dont je me serais passé m'a clairement laissé sur ma faim, je ne pas trop en dire sous peine de dévoiler l'intrigue, c'est clairement un rebondissement de trop, il aurait été infiniment plus profitable de le laisser se terminer de manière moins mouvementée (plus simple ou plus basique serait plus adapté e l'occurence).

Je met à ce film la note personnelle de 14/20, les bons films d'horreur français sont trop rares, surtout avec une intensité pareille, louez un coup le DVD (mais si vous manquez les 10 dernières minutes, à mon avis c'est tant mieux pour vous, sans ce rebondissement, la note aurait vraiment été meilleure)!

samedi, mars 6 2004

PayCheck

J'ai vu ce film de John Woo, cinéaste que je connais assez mal par ailleurs. On y voit Ben Affleck et Uma Thurman aux prises avec un consortium qui ne reste pas mystérieux très longtemps. Thriller agréable à regarder, mais on est assez peu surpris, après la première demi-heure, tout est très prévisible. J'apprécie le jeu de Uma Thurman, charmante au demeurant, et assez sobre, comme d'habitude (décidemment je l'aime bien celle là). Quelques éléments invraisembleble, mais malgré tout, ça se tient relativement bien.

Bref, sans être formidable, un bon moment à passer. Note personnelle n'engageant que moi : 12/20

vendredi, février 13 2004

<Nelson>Ha Ha!</nelson>

Matt Groening, célèbre créateur des Simpsons et de Futurama, se serait lancé dans la création d'un long métrage ayant pour héros... Les Simpsons!! C'est en tout cas ce que prétend cette News Yahoo [EN]. On pourra profiter de l'univers des Simpsons en version longue, ça promet, en espérant que le passage sur le grand écran sera créative, décapante, et non dénaturéeet non pas seulement un épisode un peu plus long, comme cela arrive souvent avec la transposition des dessins animés au cinéma.

vendredi, janvier 23 2004

Massacre à la tronconneuse version 2003

Ce soir j'ai été voir avec Ganael [FR] Massacre à la tronconneuse (The Texas Chainsaw Massacre), le remake. Y allant sans à priori, j'ai été séduit par ce film, qui contrairement à son illustre modèle ne suggère pas mais montre. Il est gore, mais pas trop, et pas inutilement surtout, il est juste comme il faut, avec des passages marrants. A noter la présence de Jessica "Parce que je le vaux bien" Biel, présente dans une série "bien pensante" le dimanche sur la une (si quelqu'un connait le nom de la série, qu'il la donne, j'ai la flemme de chercher le nom de ce show-navet).

L'ambiance est vraiment excellente, des bruitages de l'original ont étés repris, et passent vraiment très bien. Fait agréable, très peu d'effet numériques (qui à mon avis nuisent aux film d'horreur) sont présents, ça sent bon l'artisanat et la tripaille.

Attention, il est quand même interdit aux moins de 16 ans.

Je lui donne une note de 14 sur 20 (avis perso n'engageant que moi, comme d'habitude), un bon moment à passer, sans laisser non plus d'inoubliables traces dans les esprits.

mercredi, décembre 17 2003

Kill Bill

J'ai vu Kill Bill, et je dois dire que j'ai adoré. Déjà fan de Tarentino, je n'ai pas eu trop de mal je dis dire. Chorégraphie superbes, chronologie non respectée (comme Pulp Fiction, mais dans une moindre mesure), bande son géniale (bon cadeau de Noël à mon avis), on ne voit pas le temps passer. On notera Uma Turman, élégante en toute situation. Par contre, j'ai moins apprécié le passage en noir et blanc, injustifié à mon avis, l'effet stylistique est pour le moins inutile, c'est clairement plus pour la censure qu'autre chose. Autre chose me faisant hésiter quand à la note à lui attribuer, c'est le fait que le film soit coupé en deux, ce qui est bizarre de la part de Tarentino, on n'en voit pas l'intérêt.

Je donnerais une note de 17,5 sur 20 à ce film, que je recommande chaudement, aux âmes non sensibles, toutefois. Un très bon Tarentino.

dimanche, décembre 14 2003

Mais qui a tué Pamela Rose?

J'ai acheté hier le DVD du film de Kad et Olivier. Après avoir entendu des avis mitigés sur ce film, je dois dire que je l'ai bien aimé. Pas d'avalanche de gags, mais suffisemment, un esprit tout américain à la française. Le film est bien, et les bonus ne sont pas mal non plus (une pub pour la Renault Fuego™, un court métrage avec Kad, un making-of, le clip de la chanson homonyme du titre du film, Kad et O commentent votre intérieur, etc...). Certaines répliques ou gags m'ont fait pensé au film de les nuls, la cité de la peur, bien que l'esprit du film soit dans l'univers de Kad et o. Les menus du DVD sont sympas, mettant en scène une Fuego numérisée.

Je donnerais une note de 16 sur 20 à ce DVD, franchement correct.